Menu

Résistance aux antibiotiques : une approche intégrée de l’environnement à l’homme

16 & 17 mars 2016

Biocitech, cité des entreprises de santé et de biotechnologies, Romainville


Accès au site de l’évènement

Inscriptions (date limite : 11 mars 2016)


Contexte

L’augmentation de l’antibiorésistance chez l’Homme et l’animal nécessite une approche intégrée de l’environnement au patient en vue de la combattre.

Des mécanismes de résistance circulent directement entre l’animal et l’Homme ou via l’environnement (sol, eau, air). Ces éléments tels que l’eau, l’air et le sol ne sont pas à négliger. De plus des réservoirs de bactéries résistantes sont même observés chez les animaux sauvages.

La réduction des niveaux de résistance est un enjeu majeur de santé et a donné lieu à de nombreux plans nationaux et internationaux.


Objectifs

Dresser le meilleur état des lieux de l’antibiorésistance dans l’environnement afin d’identifier des points clés d’actions concrètes.

Contrer l’expansion de la résistance par des approches novatrices sans idées préconçues résolument transdisciplinaires.

Favoriser le dialogue entre tous les participants.

Ouvrir des débats constructifs afin de proposer des solutions pour réduire la résistance aux antibiotiques.

Faire émerger des propositions d’actions concrètes :

  • Session 1 – Origines et dissémination de la résistance
  • Session 2 – Vecteurs et transmission de l’antibiorésistance
  • Session 3 – Nouveaux antibiotiques : nouvelles stratégies de recherche, enjeux économiques et politiques
  • Session 4 – Apport des outils diagnostics dans la gestion de l’antibiorésistance dans l’environnement, perspectives futures
  • Session 5 – Alternatives innovantes pour lutter contre l’antibiorésistance
  • Session Flash Posters

Public attendu

Ce colloque s’adresse aux acteurs actuels et futurs, des secteurs publics, privés (Start-up, PME, grands groupes) et des représentants institutionnels.

Industriels – Start-Ups et grands groupes du diagnostic et des médicaments pour la santé humaine et animale, développeurs de stratégies alternatives aux antibiotiques, industriels du traitement et de l’analyse des bactéries résistantes et des antibiotiques (eaux, sols, etc.).
Syndicats professionnels – alliances (ALLENVI, AVIESAN..).
Pôles de compétitivité, etc.
Chercheurs du secteur académique.
Représentants des grandes institutions (environnement, agriculture, santé, recherche).